Compteur   Linky

Linky en questions : les ondes du compteur sont-elles dangereuses ?

 

La généralisation des compteurs d’électricité connectés suscite des craintes et interrogations. Les lecteurs interrogés par Les Décodeurs sont nombreux à s’inquiéter des ondes émises par le boîtier et de leurs effets sur la santé.

 

Source :

LE MONDE | | Par

Cet article a été réalisé à partir des questions posées par nos lecteurs sur le compteur connecté Linky, qui est en cours de déploiement par Enedis dans l’ensemble des foyers français.

Les recours de communes contre les compteurs Linky rejetés en appel

Les communes de Cast (Finistère) et de Bovel (Ille-et-Vilaine) avaient interdit ou soumis à conditions le déploiement des compteurs électriques communicants sur leur territoire.

LE MONDE |

Abonnez vous à partir de 1 € Réagir Ajouter

C’est une nouvelle défaite judiciaire pour les opposants aux compteurs Linky. La cour administrative d’appel de Nantes a rejeté vendredi 5 octobre les recours de deux communes qui avaient décidé d’interdire ou de soumettre à conditions le déploiement de ces compteurs électriques communicants sur leur territoire.

Le distributeur d’électricité Enedis et l’Etat avaient contesté ces décisions des communes de Cast (Finistère) et de Bovel (Ille-et-Vilaine) devant le tribunal administratif de Rennes, qui les avait annulées en mars et décembre 2017.

La cour administrative d’appel de Nantes a confirmé ces annulations, estimant que « la propriété des ouvrages des réseaux publics de distribution d’électricité, dont font partie les compteurs, est attachée à la qualité d’autorité organisatrice du réseau public de distribution d’électricité ».

Or ces communes ont perdu leur compétence dans ce domaine et ne peuvent donc pas prendre de mesures relatives au déploiement des compteurs Linky sur leur territoire, selon la cour.

Lire aussi :   Compteurs Linky : les propriétaires auront le droit de refuser l’accès à leur logement

Dans le cas de la commune de Bovel, l’autorité organisatrice du réseau public de distribution d’électricité est le syndical mixte départemental d’énergie d’Ille-et-Vilaine. Et lorsqu’en mars 2017, le conseil municipal de Bovel avait refusé le déploiement des compteurs Linky, la commune ne pouvait alors « se prévaloir d’aucun droit de propriété sur les éléments du réseau public de distribution d’électricité », souligne la cour administrative d’appel dans son arrêt.

Le maire de Bovel, José Mercier, étudie désormais la possibilité d’un recours devant le Conseil d’Etat. « Si l’avocat estime qu’il y a matière, je le ferai », a-t-il déclaré, en annonçant par ailleurs qu’il prendrait un nouvel arrêté dès lundi pour bloquer la pose des compteurs.

Les décisions des communes souvent annulées par la justice

A Cast, c’est fin juin 2016 que le maire avait décidé de refuser le déploiement des compteurs Linky. La commune soutient notamment que « les risques incendies et potentiels sur la santé publique des nouveaux compteurs sont avérés » et qu’ils sont susceptibles « de porter atteinte à la vie privée des utilisateurs par la collecte non consentie de données personnelles ».

Mais Enedis est « investie d’une mission de service public impliquant notamment le déploiement » des compteurs, répond la cour. Par ailleurs, l’autorité organisatrice du réseau public de distribution d’électricité est le syndical départemental d’énergie et d’équipement du Finistère, qui est à ce titre propriétaire des compteurs électriques.

Enfin, le maire de Cast affirme avoir constaté des erreurs de branchements et des incursions sur des propriétés privées, mais « ces circonstances, à les supposer établies, ne suffisent pas à elles seules pour caractériser un trouble à l’ordre public ou un risque pour la sécurité ou la salubrité publique », et donc les pouvoirs de police du maire ne peuvent être invoqués face au déploiement des compteurs, estime la cour dans son second arrêt.

Lire le récit :   Pourquoi le compteur Linky électrise les passions

Le compteur Linky permet au distributeur d’électricité de limiter la puissance ou de couper l’électricité à distance. Selon ses détracteurs, il suscite des inquiétudes sur l’exposition aux champs électromagnétiques et le respect de la vie privée.

Des centaines de communes, de toute taille (685, selon un comptage des opposants au compteur Linky), ont voté des délibérations ou ont pris des arrêtés contre ces installations. Mais ces textes finissent le plus souvent par être suspendus ou annulés par la justice.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a jugé que le risque d’exposition aux champs électromagnétiques était faible. La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) veille quant à elle à ce que les données de consommation détaillées ne soient pas collectées sans l’accord de l’usager.

 

=================================================================================

SOURCE ==>   Le Monde   Économie

https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/10/05/les-recours-de-communes-contre-les-compteurs-linky-rejetes-en-appel_5365320_3234.html#xtor=AL-32280270

 

 

 

 

 

 

 L’UFC-Que Choisir :

L’UFC-Que Choisir,inquiète d’une recrudescence de coupures de courant à distance par le distributeur d’électricité Enedis grâce au nouveau compteur Linky, a interpellé jeudi le nouveau ministre de la Transition écologique sur la situation des consommateurs les plus précaires. « Il existe un risque réel d’augmentation des coupures d’électricité pour impayés, sans que dans bien des cas les consommateurs n’en soient correctement avertis et puissent le cas échéant régulariser la situation », redoute ainsi l’association de défense des consommateurs dans un communiqué après avoir rappelé qu’il y a eu 475.000 arrêts soudains en 2016. Le compteur Linky permet au distributeur d’électricité de limiter la puissance ou de couper l’électricité à distance.

 

Afficheur déporté

 

Pour aider les consommateurs les plus fragiles à contrôler leurs dépenses énergétiques, la loi donne le droit aux ménages considérés comme précaires le 1er janvier 2018 de bénéficier d’un afficheur déporté. Cet équipement, relié au compteur Linky, permet de visualiser en temps réel dans son domicile sa consommation, et donc de la réguler. Mais « l’arrêté indispensable pour couvrir les coûts des fournisseurs distribuant l’afficheur n’a toujours pas été publié par le ministère et à ce jour nous n’avons aucun calendrier », déplore encore l’UFC, qui précise que 5,6 millions de ménages sont concernés. « L’UFC-Que Choisir demande donc (à François de Rugy, NDLR) de prendre les mesures nécessaires pour assurer le financement des afficheurs déportés afin que les fournisseurs puissent les proposer aux consommateurs précaires, renforcer le contradictoire dans la procédure de coupure d’électricité ou de limitation de puissance, afin d’éviter des interruptions d’électricité hâtives et sans discernement ».

 

Risque d’abus renforcé

 

Si Enedis n’est pas tenu de rencontrer le consommateur ni même de l’avertir de son passage avant une éventuelle intervention, les anciens compteurs nécessitaient néanmoins le déplacement d’un agent pour toute opération. Avec Linky, Enedis peut désormais intervenir à distance, ce qui renforce le risque d’abus.
Fin juin, Nicolas Hulot, le prédécesseur de François de Rugy, avait demandé au gestionnaire du réseau d’électricité de modifier sa stratégie. « Il est important que ce grand programme se déploie dans les meilleures conditions opérationnelles et économiques et soit bien compris des Français », avait-il déclaré. Depuis son lancement en 2015, le compteur Linky ne cesse de susciter des craintes dans une partie de la population. Certaines communes ont même tenté d’en refuser l’installation sur leur territoire.

 

La cour des comptes très critique

Les compteurs Linky ne cessent de mobiliser leurs opposants. Ces derniers ont récemment dénoncé le déclenchement d’un feu à cause de la pose d’un boîtier. 

 

Les compteurs Linky toujours sur la sellette

 

Un compteur Linky peut-il déclencher un incendie ? Les accusations fusent du côté des opposants au petit boitier vert qu’Enedis à la responsabilité d’installer dans pas moins de 35 millions d’endroits d’ici 2021. Déjà l’année dernière, 60 millions de consommateursse faisait l’écho d’inquiétudes concernant des départs de flammes et plus récemment encore le journal La Dépêche rapportait le déclenchement d’un incendie après la pose de compteurs Linky.

 

Les flammes n’ont heureusement qu’abîmé un poteau électrique sur lequel avaient été installés les deux boitiers, deux mois auparavant. "Pendant quarante-deux ans, rien. Là, on m'installe un compteur Linky le 25 avril, et, deux mois plus tard, ça explose", raconte Michel Asna, dont le compteur est parti en fumée. Alors véritable lien de cause à effet ?

 

Compteur Linky : la question des statistiques

 

Enedis nie toute responsabilité dans ces départs de feu. Interrogé par Capital, Bernard Lassus, le directeur du programme Linky pour Enedis assure : "Nous n’avons d’ailleurs pas répertorié plus d’incendies depuis la pose des Linky qu’avec les compteurs d’ancienne génération".

 

Publicité

 

Récemment eu une étude  menée par le laboratoire indépendant Lavoué, basée notamment sur des chiffres fournis par Enedis, montrait que sur 300 000 boitiers testés entre 2010 et 2015, il y avait eu un départ de feu tous les 37 500 compteurs, soit un risque "pas négligeable, mais pas particulièrement alarmant non plus". Le rapport précise : "à chaque fois que nous avons été missionnés, notamment par la Justice, pour vérifier si l’installation récente d’un compteur Linky pouvait avoir un lien avec un incendie, nos investigations ont jusqu’à présent démontré que le nouveau compteur était hors de cause et qu’il n’y avait de surcroit aucun lien de cause à effet entre son installation et la survenance du sinistre".

 

Des données que Stéphane Lhomme qui mène la fronde des anti-Linky, contacté par Planet, réfute : "C"est une étude de complaisance et les chiffres ne sont pas fiables selon moi".

 

Compteur Linky : qui sont ceux qui les posent ?

 

La grogne des anti-Linky se concentre également sur les personnels chargés d’installer les boîtiers. Ils accusent notamment Enedis de sous-traiter l’installation des compteurs à des techniciens mal formés. De son côté, Bernard Lassus maintient qu’au contraire une formation spécifique a été créée et est dispensée par des organismes agrées.

 

Il ajoute par ailleurs que les problème d’incendie ou "d'explosion" qui ont pu survenir après la pose d’un Linky sont liés au réseau électrique pré-existant et précise : "Lorsqu’un client nous demande une augmentation de sa puissance, il est de sa responsabilité de vérifier que son installation est conforme. Cela vaut pour les anciens comme pour les nouveaux compteurs”. Une justification qui encore une fois n’est pas valable pour Stéphane Lhomme : "C’est trop facile de dire que parce que le compteur Linky n’a pas été touché, il n’est pas responsable. Pour moi le lien de cause à effet est là". 

 

La France n'est pas le seul pays à ne pas vouloir du compteur type Linky. Dans toute l'Europe, des populations se mobilisent pour empêcher son installation.

Compteur Linky : de nombreux pays d'Europe très récalcitrants ?

A Montélimar, le compteur Linky a été installé il y a un mois et demi. Le 1er aout, à 22h15, un feu s’est déclaré à l’endroit précis où il a été posé. S’il n’est pas en cause selon Enedis, filiale d’EDF chargée du réseau de distribution, il a très vite été suspecté et pointé du doigt par les habitants rapporte Le Dauphiné Libéré.

Il n’y a pas qu’en France que le compteur Linky suscite la méfiance où le rejet. Partout en Europe, des pays et des populations résistent, refusant la pose de compteurs intelligents et connectés. De nombreux Etats membres ne pourront pas remplir les objectifs fixés par l’Union Européenne, rappelle Ouest-France. "D’abord, il apparaît important de rappeler qu’il n’y a pas de contrainte européenne sur ce sujet. C’est une directive indicative, qui vite à inciter les Etats membres mais qui n’obligent à rien. Quand des nations comme la France disent qu’elles sont obligées de le faire, c’est faux. Elles choisissent de l’imposer", explique Stéphane Lhomme, militant associatif français de la mouvance antinucléaire, ouvertement opposé au compteur connecté.

 

 

Pas de compteur Linky pour les habitants de Gez-ez-Angles

 

 

C'est un petit village qui résiste encore et toujours à l'envahisseur nommé Linky. Ils ne sont pourtant pas nombreux, vingt-huit habitants de Gez-ez-Angles, mais ils font bloc autour de leur maire pour refuser l'installation des nouveaux compteurs d'Enedis.

Plusieurs arguments sont mis en avant par les villageois qui refusent notamment la manière autoritaire employée par Enedis pour installer ses compteurs connectés ou encore les surcoûts engendrés par l'installation des compteurs pour la municipalité qui peine déjà à faire face aux aménagements des locaux de poubelles rendus obligatoires.

Coûteux et dangereux pour la santé ?

Si l'on en croit ces habitants, leur maire et tous les Français qui se disent opposés à la pose de ces compteurs connectés qui transmettent directement notre consommation d'électricité, ces compteurs entraîneraient des surcoûts pour les consommateurs. Une idée appuyée notamment par l'association UFC-Que Choisir. Enedis est également mis en cause pour le traitement de toutes ces données personnelles. 

L'émission d'ondes engendrée par ces nouveaux compteurs entre également dans la liste des doléances. Dans ce ce petit village on craint que ces nouvelles ondes viennent nuire à la santé des habitants.

À lire aussi Linky : toujours des résistances locales en France

 


Articles sur le sujet

Information N° 1

Actualité08févr.

 

Compteur Linky • La Cour des comptes très critique

 

Le déploiement massif du compteur électrique Linky représente une bonne affaire pour Enedis (ex-ERDF), et les consommateurs en sont les grands…

 


information N° 2

Passage en force, défauts de câblage, refus de prise en charge des problèmes consécutifs à la pose de compteurs Linky : Enedis accumule les erreurs sans avoir à rendre de comptes


Information n° 3

Vos témoignages reçus en réponse à notre questionnaire destiné aux ménages équipés d’un compteur Linky ont fait émerger des problèmes récurrents, tels que compteur qui disjoncte, appareils en panne et autres dysfonctionnements électriques. Nos réponses et nos conseils au cas par cas.


Autres sujets  sur le compteur Linky

Télécharger
Autres informations sur le compteur LINKY
La Cour des comptes sera-telle mieux entendue des pouvoirs publics que l’UFC-Que Choisir ? À en juger par la première réaction de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), c’est mal parti. La Haute Autorité du secteur juge en effet que « le cadre de régulation incite Enedis à réussir le projet et à éviter toute dérive ». De son côté, le ministre de la Transition écologique dit partager « le constat de la Cour des comptes sur le besoin d’une meilleure communication autour du projet et des fonctionnalités du compteur communicant ». Pas vraiment de quoi rassurer les consommateurs qui financent le dispositif Linky sans aucune contrepartie…
Compteur LINKY.pdf
Document Adobe Acrobat 373.3 KB